options
Restez en contact. Inscrivez vous à la Newsletter électronique




















Les vins de Bergerac

N°83 - HIVER 2006/2007
Octobre à Paris, dans les salons du restaurant Drouant : ce n’est pas la remise du prix Goncourt, mais la dégustation des appellations du Bergeracois à l’initiative du Comité interprofessionnel. L’occasion de suivre la lente émergence de blancs et de rouges longtemps occultés par leur proximité et leur ressemblance avec les vins du Bordelais. À la suite de quelques pionniers comme Luc de Conti (R&B n° 71), la personnalité des différentes AOC des rives de la Dordogne est en pleine affirmation. De façon non exhaustive, mais à titre d’exemples, nous retiendrons quelques vins qui symbolisent les qualités du Bergeracois.




• Le Château La Maurigne pour son côtes-de-bergerac rouge 2002, original (75 % cabernet franc, 25 % merlot) et doté d’un beau caractère de terroir, et pour son saussignac cuvée « Petit Charles » 2003 (80 % sémillon, 20 % muscadelle), somptueusement mûr et onctueux, de grande fraîcheur (50 cl, 9,70 €).

• Le Château Le Chabrier pour son intense bergerac blanc sec « Le Contrepoint » 2003 (5,60 €), pour son côtes-de-Bergerac rouge « Patrimoine » 2001, plein et équilibré (18 €), et pour son saussignac cuvée « Éléna » 2002, riche d’un très élégant botrytis (22 €).

• Le Château Monestier La Tour pour son côtes-de-bergerac rouge « Emily » 2003, dense et velouté (17 €), et pour son saussignac 2001, d’une opulence maîtrisée et de grande finesse avec ses notes salines (1/2 bout., 8 €).

• Le Château La Rayre pour son bergerac blanc sec 2003, à la fois gras et nerveux (9,50 €), et pour son monbazillac 2003, riche mais de fort belle sapidité (20 €).

• Le Château Les Marnières pour son bergerac blanc sec « La Côte Fleurie » 2004 (sauvignon gris 45 %, sauvignon blanc, sémillon, muscadelle), mûr et finement épicé (15 €), pour son côtes-de-bergerac rouge 2003, de très belle matière (7 €), et pour son monbazillac 2003 riche et ample (18 €).

• Le Château La Truffière-Beauportail pour son pécharmant « Quintessence de Beauportail » 2003, soyeux et élégant (19 €), et pour son monbazillac « Grains Nobles de La Truffière » 2004, à la fois dense et tenu par une fine acidité (12 €).

• Le Domaine des Bertranoux pour son pécharmant 2004, nerveux et minéral (9,15 €).
Webmestre le 23/10/07 | Envoyer envoyer   Impression impression | Lien Permanent