Glossaire

Résultats de la recherche | 8

  1. Muid / Demi-muid

    Le muid est une ancienne mesure utilisée autrefois pour les grains et les divers liquides. Pour le vin, il s'agit d'une futaille de chêne de taille et de contenance variables selon les régions et les époques. On utilise essentiellement le demi-muid de 600 l.

  2. Muselet

    Élément de fil de fer préformé fixé, avec sa “plaque de muselet”, sur le bouchon de la bouteille de champagne ou d'autres boissons effervescentes pour résister à la pression présente dans la bouteille.

  3. Foudre

    Grand tonneau contenant au minimum 10 hl et le plus souvent 20 à 25 hl. Certains foudres historiques des régions rhénanes peuvent dépasser les 300 hl. Le foudre associe les caractéristiques de la cuve (présence d'une porte, de vannes, d’un système de contrôle des températures) à celles du tonneau. Aussi le foudrier doit-il maîtriser des aspects supplémentaires du travail du bois pour assurer l’étanchéité de ces éléments.

  4. Œuf

    Cuve ovoïde, le plus souvent en béton (non armé), mais également en chêne, en argile ou en grès, destinée à la vinification. Leur forme ovoïde induirait des courants de convection dans le vin, maintenant constamment les lies en suspension. Celles-ci seraient petit-à-petit "consommées" par le vin, lui apporteraient plus de rondeur et de souplesse que dans une cuve classique.

  5. Barrique

    Fût en bois de contenance variable servant à élever les vins. Ainsi la barrique bourguignonne (228 litres) est de forme plus large que celle de Bordeaux (225 litres), plus serrée et plus haute. On rencontre également des tonneaux de plus grosse contenance, foudres, muids, demi-muids. L’âge des barriques, leur degré de “chauffe”, le type de bois utilisé (chêne français, chêne américain ou autre), la durée des élevages sont susceptibles d’être des marqueurs plus ou moins forts sur le goût final du vin (on parle alors d’arômes boisés).

  6. Clavelin

    Nom de la bouteille spéciale, de forme trapue, réservée au vin jaune du Jura. Sa contenance est de 62 cl. Les 38 cl, représentant la différence entre 1 litre et la contenance du clavelin, correspondent en fait à l’évaporation du vin au cours des six ans d’élevage obligatoire du vin jaune.

  7. Amphore

    À l’origine il s’agit d’un très ancien contenant en terre cuite, de petite taille (environ 25 litres), destiné au transport du vin. Aujourd’hui il désigne, de façon un peu abusive, tous les contenants en terre cuite – de 2 à 40 hl – destinés à la vinification ou à l’élevage du vin. Pour ces derniers, il serait plus judicieux de parler de jarres, ou d'emprunter à la Géorgie (pays où ce type de contenant de vinification est courant) le terme de qvevris (souvent enterrés dans le sol pour maintenir une température stable) ou à l'Espagne le terme traditionnel de tinajas.

  8. Chauffe

    Terme de tonnellerie désignant une étape essentielle dans la mise en forme des douelles des fûts (phase de « cintrage »). Selon la durée de l'opération, la chauffe peut être légère, moyenne, moyenne+ ou forte. Dans la phase de « brûlage » chaque niveau d'intensité procure au bois un profil chimique différent qui influera plus ou moins fortement sur l’aromatique des vins. (Voir entretien avec Michel Toutant, tonnelier, R&B n°106).