En raison de l'épidémie de COVID-19, la distribution du courrier est perturbée.
Il se peut que vous receviez le revue plus tardivement que d'habitude.

Comptes-rendus

Visite au château de Villeneuve

Parcelle du Grand Clos à Souzay-Champigny
Vallée de la Loire > Saumurois > Saumur

Jean-Pierre Chevallier (déjà mis à l'honneur dans le R&B n°112 consacré aux Saumurs blancs),  représente la 5ème génération de vignerons sur les appellations Saumur et Saumur-Champigny. Sa famille est  originaire de Dampierre-sur-Loire et il a gardé quelques parcelles de vieilles vignes (80 ans) sur cette commune. En 1969, ses parents achètent le château de Villeneuve à Souzay-Champigny, magnifique demeure du XVIIIème siècle située au-dessus du coteau qui surplombe la Loire. Sous ce château, un dédale de caves creusées dans le tuffeau avec un chai récent (2016) et moderne qui permet de travailler dans les meilleures conditions. La vendange, par exemple, arrive en douceur par gravitation dans les cuves évitant ainsi la violence des pompes.

Le domaine (22ha en cabernet franc et 5ha en chenin, moyenne d’âge : 40 ans) est certifié bio depuis 2009 mais depuis 1993, les vignes sont travaillées. 2018 fut une année difficile à cause du mildiou et Jean-Pierre s’est équipé sérieusement pour lutter contre lui au printemps. En revanche, pour cette 37ème vendange, le temps était chaud et sec. Après 2 années peu productives, les rendements furent de 42,5 hl/ha pour les rouges et de 30 hl/ha pour les blancs. Descente en caves pour les goûter !

Les vins goûtés sur place

Saumurs blancs 2018

Cuvée Château de Villeneuve

Vignes de 30 ans. On vendange manuellement en petites caisses puis les grappes passent sur une table de tri. Le raisin est pressé puis débourbé 24h en cuves verrées à 5°C. Le jus fermente à partir des levures indigènes. Le vin est élevé pour 70% en cuve, le reste en tonnes de 600 l. La mise a eu lieu début février. « En 2018, après les malheurs du printemps (mildiou) et la chaleur de l’été, on risquait très vite la surmaturité ! » explique Jean-Pierre. Cette cuvée est marquée par son cépage avec beaucoup de fraîcheur et de délicatesse. Un vin friand qu’on peut boire dès maintenant.

 Cuvée Les Cormiers (en élevage)

 Terroir historique réputé de calcaire recouvert d’argile. Le vin est vinifié en foudres de 12 hl puis élevé 9 mois en foudres et tonnes de 600 l. Notes de raisins frais, vin puissant avec de la tension et de l’élégance. Vin de garde.

 

 Saumur-Champigny 2018

 Clos de la Bienboire (en bouteille)

Située non loin du Grand Clos, parcelle (1,5 ha) de cabernet franc de 35 ans. Jean-Pierre a voulu réaliser une cuvée facile à boire, un vin de copains gouleyant. Il met 2g/hl de sulfite à la vendange puis plus rien même à la mise. Macération pré-fermentaire à froid de 4 jours puis mis en cuve par tapis roulant. Cuvaison de 18 jours à 25°C. Elevage en cuves. Mise en bouteilles au début du printemps. Effectivement, au nez et en bouche une explosion de fruits rouges, une vraie gourmandise. Un verre en appelle un autre !

 Vieilles Vignes (en élevage)

Cette cuvée résulte de l’assemblage des raisins de 3 parcelles. Vignes âgées de 65 à 85 ans. La cuvaison dure un mois à 35°C dans des cuves bois de 40 hl puis est élevé environ 14 mois en foudres et tonnes de 500l de 2 à 3 vins. Ainsi le rapport bois/vin fait que ce dernier n’est pas marqué par l’élevage. Goûté en foudres : vin fermé au nez mais volumineux, strict et épicé en bouche. Le vigneron essaye aussi les œufs en béton (le vin se brasse naturellement avec les lies) : la même cuvée se révèle moins austère, plus juteuse, poivrée et fraîche.

 Le Grand Clos (en élevage)

 Cette cuvée provient d’une parcelle de cabernet franc (moyenne d’âge : 50 ans) entourant le château. Elle n’est produite que les grandes années. Macération  pré-fermentaire de 4 jours en cuves bois tronconiques de 40 hl puis égrappage total avant une cuvaison d’environ 1 mois avec pigeage manuel. Elevage 14 mois en partie en foudres de 600l et en partie en  fûts. A aucun moment le bois ne domine le vin mais l’austérité est de mise pour l’instant. Un beau jus encore serré avec de la longueur et du tonus. Il faudra attendre encore quelques années ce beau 2018.

Jean-Pierre Chevallier ne triche pas. Ce vigneron soucieux de bien faire n’utilise pas d’engrais chimiques ni de pesticides et travaille ses vignes. Il vendange à la main, ne levure ni ne chaptalise. Jean-Pierre avoue qu’après avoir eu une approche plutôt bordelaise du vin, il opte plutôt pour une vision bourguignonne préférant l’infusion à l’extraction. Il souligne : « En culture biologique, on obtient des vins plus stables même à 13° et les ph sont plus bas. Les racines plongent vraiment dans le sous-sol.»

 

Bientôt à la retraite, il compte bien passer la main à ses filles.

 

Château de Villeneuve, Jean-Pierre Chevallier, 3 rue Jean Brevet, 49400 Souzay-Champigny, tél. : 02 41 51 14 04

Où se loger et se restaurer

Le restaurant troglodytique L’Hélianthe, ruelle Antoine Cristal, 49730 Turquant tél. : 02 41 51 22 28. Repris récemment, ce restaurant fait preuve de courage en proposant une carte des vins uniquement de Loire. On y retrouve de nombreuses références appréciées du Rouge et le Blanc : Joël Ménard, Yannick Amirault, les frères Boisard, le domaine de la Paleine, le domaine de Bablut, etc. Egalement une belle carte de saumurs effervescents (maison Louis de Grenelle entre autres). Dommage qu’on n’indique pas ceux qui sont en culture biologique ! Cuisine inventive à partir de produits locaux.

 

A 5 minutes à pied du restaurant, chambres d’hôtes Le Balcon bleu, 2 rue des Martyrs, Turquant, tél. : 02 41 38 10 31. Vient d’être reprises. Petit déjeuner exceptionnel : salade de fraises locales, cake et confitures maison, pains savoureux de la boulangerie de Parnay, 18 route de Saumur.