Glossaire

En raison de l'épidémie de COVID-19, la distribution du courrier est perturbée.
Il se peut que vous receviez le revue plus tardivement que d'habitude.

Résultats de la recherche | 163

  1. Chaptalisation

    Opération qui doit son nom à Jean-Antoine Chaptal, chimiste et homme politique (1756-1832) et qui consiste à ajouter des substances sucrées (sucre de betterave ou de canne, moût concentré, au moût insuffisamment riche pour augmenter (à raison d'environ 17 g/litre de sucre pour 1° d'alcool) le degré alcoolique final du vin. Ce « sucrage » est rigoureusement réglementé.

  2. Clavelin

    Nom de la bouteille spéciale, de forme trapue, réservée au vin jaune du Jura. Sa contenance est de 62 cl. Les 38 cl, représentant la différence entre 1 litre et la contenance du clavelin, correspondent en fait à l’évaporation du vin au cours des six ans d’élevage obligatoire du vin jaune.

  3. Clonale (Sélection)

    Sélection scientifique d’un individu – en l’occurrence un pied de vigne – choisi pour ses performances (rendement, résistance aux maladies…) en vue de sa multiplication à l’identique.

  4. Clone

    Individu (plant de vigne) sélectionné et multiplié à l’identique.

  5. Collage

    Opération ayant pour but de clarifier le vin à l'aide d'une “colle” (gélatines, albumines, caséine, bentonite…) avant de le mettre en bouteille.

  6. Complantation

    Mélange de cépages différents dans une même parcelle. Il s’agissait de la pratique générale dans les vignes pré-phylloxériques, avant la “rationalisation” des plantations au moment de la reconstruction du vignoble (par parcelle, en rangs, par cépage).

  7. Compost

    Amendement d’origine végétale, animale ou chimique (engrais) répandu dans les vignes. Il apporte des éléments fertilisants : phosphore, potassium, calcium, magnésium, et dans une moindre mesure de l’azote, avec des variations importantes en fonction des produits d’origine. Les apports de matières organiques modifient les caractéristiques physiques, chimiques et biologiques des sols, de manière plus ou moins prononcée selon leur nature, les quantités et le type de sol qui les reçoit.

  8. Coulure

    Absence, à l’époque de la floraison de la vigne, de la fécondation des fleurs, due au mauvais temps, ou à une mauvaise constitution de la fleur, ou à des carences ou maladies de la vigne (manque ou excès de vigueur, chlorose, maladies virales).

  9. Cuve

    Contenant de fabrications diverses (ciment, bois, Inox, fibre de verre) et de capacités diverses destiné à la vinification (fermentation) et à l’élevage.

  10. Dosage

    Dans l'élaboration des vins mousseux – de méthode champenoise ou de méthode traditionnelle –, ajout d'une « liqueur de dosage » ou « liqueur d'expédition » constituée de vin, de sucre ou de moût concentré de raisins (MCR) avant le bouchage définitif de la bouteille. La quantité de sucre ajouté détermine les catégories légales suivantes :• doux : plus de 50 g de sucre par litre
    • demi-sec : entre 32 et 50 g de sucre par litre
    • sec : entre 17 et 32 g de sucre par litre
    • extra dry : entre 12 et 17 g de sucre par litre
    • brut : moins de 12 g de sucre par litre
    • extra brut : entre 0 et 6 g de sucre par litre
    Un vin qui n'a subi aucun dosage – et comportant moins de 3 g de sucres résiduels – est dit légalement Non Dosé, ou Brut Nature, ou Brut Zéro.
    L'indication du dosage est légalement obligatoire sur l'étiquette.

Pages